Site logo
0

Les déserts subtropicaux

Les plus chauds

Infos clés

Un désert est une région qui se définit comme ayant peu ou pas de précipitations et des températures généralement chaudes ou froides toute l’année. Un désert subtropical est un type d’écosystème ou de biome qui se caractérise par des températures chaudes, un sol chaud et de faibles précipitations.

Qu’est ce qu’un désert subtropical ?

Le terme « subtropical » fait référence aux régions limitrophes des tropiques. Par conséquent, un climat subtropical présente certaines similitudes avec un climat tropical. Un désert subtropical  se caractérise par des températures généralement chaudes, des vitesses de vent élevées et de faibles précipitations.

Mais du coup, quelle est la différence entre tropical et subtropical ?

Le climat des régions subtropicales est relativement sec, contrairement à celui des régions tropicales. Néanmoins, il y fait également chaud, c’est pourquoi cette zone est également appelée zone tempérée chaude. Il y règne une chaleur estivale élevée et une chaleur hivernale modérée.

 

Quel est le climat d’un désert subtropical ?

Les déserts subtropicaux sont les plus chauds des types de déserts. Les déserts subtropicaux se forment à partir de la circulation des masses d’air, ce qui fait que leur emplacement principal se trouve près de l’équateur.

Le climat des déserts et semi-déserts subtropicaux est également caractérisé par un écart de température extrême entre le jour et la nuit et par une variation diurne de l’humidité de l’air.

L’hiver n’est que légèrement plus frais que l’été, qui est très chaud. Des zones de haute pression atmosphérique très marquées maintiennent des masses d’air chaud et sec au-dessus des régions du monde qui jouxtent les tropiques au nord et au sud.

Dans ces régions, les précipitations sont très rares et se situent entre 50 et 250 mm par an.

 

Comment se forment un désert subtropical ?

La plupart des déserts côtiers subtropicaux sont dus à des courants marins froids, par exemple le désert d’Atacama sur la côte Pacifique du Chili et du Pérou est influencé par le courant de Humboldt et le désert du Namib par le courant de Benguela au large de la côte ouest de l’Afrique. En raison des courants marins froids, il n’y a pratiquement pas de formation de nuages au-dessus de l’eau et c’est aussi la raison pour laquelle il ne pleut que rarement sur cette côte subtropicale.

 

Où se situent les déserts subtropicaux ?

En fait, la plupart des déserts subtropicaux se trouvent soit dans le tropique du Cancer, qui se situe de 15 à 30 degrés au-dessus de l’équateur, soit dans le tropique du Capricorne, qui se situe de 15 à 30 degrés au-dessous de l’équateur.

Pour être plus précis, les déserts et semi-déserts subtropicaux couvre de vastes territoires en Afrique du Nord (Sahara) et au Proche-Orient, en Afrique du Sud-Ouest (Namib, Kalahari), en Australie centrale et sur la côte ouest du Chili (Atacama) ainsi que dans la zone de transition entre le Mexique et les États-Unis.

Les transitions entre le désert, le semi-désert et la savane ou la végétation de type savane sont fluides ; la durée et l’intensité des périodes de sécheresse est donc déterminante.

 

Quelles sont les températures dans les déserts subtropicaux ?

Les températures dans les déserts subtropicaux varient en moyenne entre 84 et 95 degrés Fahrenheit en été et entre 59 et 77 degrés Fahrenheit en hiver. Cela est dû à leur emplacement près de l’équateur, qui est plus proche du soleil que d’autres régions du monde. La vitesse du vent dans les déserts subtropicaux peut atteindre 80 kilomètres par heure (50 miles par heure). Les précipitations dans le désert subtropical dépassent rarement 30 centimètres (12 pouces) par an, et la plupart des pluies ont lieu pendant la mousson, entre juillet et septembre.

 

Et la végétation dans tout ça ?

Dans ces types de déserts, les taux de couverture de la végétation permanente sont inférieurs à 50 %. La répartition des plantes est soit diffuse (semi-déserts), soit contractée (déserts). Lorsqu’il s’agit de sols fins à forte capacité de rétention d’eau, les graminées dominent. En revanche, les plantes ligneuses à enracinement plus profond sont supérieures sur les sols plus grossiers, où les teneurs en eau restent plus faibles et où des proportions plus élevées d’eau du sol se trouvent à une plus grande profondeur.

Dans les semi-déserts, la végétation se compose principalement de graminées et d’arbustes durs qui ont développé des mécanismes d’adaptation spéciaux pour stocker l’eau. Ainsi, un groupe important de plantes du désert (par exemple l’aloès, l’agave, l’euphorbe, les cactus et autres plantes succulentes) stocke l’eau dans les tissus des tiges, des feuilles ou des racines. D’autres formes d’adaptation aux conditions climatiques extrêmes sont des feuilles très petites qui n’apparaissent que pendant la courte saison des pluies ou des feuilles entourées d’une épaisse couche de cire ou densément velues. Certaines plantes ont également l’axe de leur tige fortement raccourci, ce qui réduit les voies de transport de l’eau et des nutriments.

Dans les déserts, la végétation est presque totalement absente, en raison du manque extrême d’eau et de l’intensité du rayonnement solaire. Lorsque des pluies surviennent, le désert reprend vie et les graines qui reposaient jusqu’alors dans le sol poussent partout, mais les accumulations locales de sel limitent fortement l’éventail des espèces.

 

Quel est le plus grand désert subtropical du monde ?

Le plus grand désert subtropical du monde est le désert du Sahara, qui se trouve en Afrique du Nord. Parmi les autres déserts subtropicaux figurent le désert du Kalahari en Afrique et le désert de Tanami en Australie.

Quelques déserts subtropicaux